Facilitation / Rencontre T4T

Teal for Teal Paris – Comment nous avons fait émerger notre Raison d’Etre Evolutive

Yolande Demirian & Isabelle Rambaud-Carassus

Remerciements

Nous tenons à remercier chaleureusement les contributeurs réguliers de la communauté Teal for Teal Paris, Elias, Didier, Mia, Muriel, Philippe, Régis, Brigitte, Sophie, Stéphanie, ainsi que tous les autres qui ont investi leur énergie et leur passion dans la maturation de notre groupe. Leur générosité et leur implication personnelle ont rendu possible l’aventure collective dont il est question de rendre compte ici: celle d’un groupe inspiré qui explore les promesses et les difficultés de l’auto-gouvernance pour faire émerger sa Raison d’Etre Evolutive.

Introduction

En septembre 2015, à la suite de plusieurs échanges avec un membre de la communauté Teal for Teal Lausanne (Suisse), inspirée par l’ouvrage « Reinventing Organizations » de F. Laloux, Yolande prend l’initiative de co-créer un groupe Teal for Teal Paris, faisant partie d’un réseau international Teal for Teal (http://www.tealforteal.com/ ; http://teal4tealparis.com/). « Comme mes collègues suisses avant moi, la lecture du livre de Frédéric Laloux m’a permis de prendre conscience que la vision qu’il développe marquait un tournant dans notre manière de penser les organisations en plaçant l’homme et ses aspirations au centre. Le message délivré et les exemples qui l’illustrent furent pour moi un appel à l’action qui s’est concrétisé par la création d’un groupe parisien Teal for Teal ».

Le projet prend corps en octobre de la même année. Avec le soutien des co-fondateurs de Teal for Teal, Philippine et Ernst, basés en Suisse, la première rencontre Teal for Teal Paris (T4TP) a lieu le 16 octobre 2015 au café Falstaff, place de la Bastille, lieu devenu depuis emblématique pour notre groupe.

D’horizons professionnels et de cultures variés, tous les membres partagent la conviction que le monde d’aujourd’hui marqué par la globalisation, la dématérialisation des activités humaines, les menaces pesant sur notre écosystème, exige l’éveil d’une conscience collective, plus globale et plus systémique. Les organisations humaines, entreprises, administrations, associations, ong ne peuvent rester à l’écart de cette prise de conscience partagée par un nombre croissant des individus et des collectifs. Les exemples d’entreprises phares de la mouvance Opale, citées par Frédéric Laloux, comme par les autres, de nouvelles formes d’organisation et de collaboration plus respectueuses de ce que l’humain individuellement et collectivement a de meilleur, sont possibles.

 La Communauté Teal for Teal Paris a été initiée avec pour l’objectif  la création, au travers des « anti-réunions »[1] mensuelles, d’un espace favorable au partage et à l’émergence des idées innovantes, d’envies disruptives, d’expériences inspirées par les organisations opales (teal), afin de questionner les manières habituelles de faire et inviter les entreprises à sortir de chemins battus.

 Aujourd’hui, deux ans après sa création, Teal for Teal Paris a grandi, gagné en maturité et compte à son actif plus d’une vingtaine d’anti-réunions. Le petit groupe originel de cinq participants s’est transformé en un réseau vivant de plus de soixante-dix membres composé d’un noyau dur d’une douzaine de fidèles, activement impliqués, des participants occasionnels et d’autres, qui suivent nos activités à distance.

Lorsque l’on survole le chemin parcouru par T4TP, il devient manifeste que la croissance de cet « organisme vivant» a pu se faire au travers d’un processus de cristallisation de l’intention commune sous forme de la raison d’être évolutive. En partant de ce constat, l’idée de se réapproprier cette aventure collective en lui donnant une forme d’un témoignage écrit, a fait surface. Le projet d’un article a rapidement fait son chemin et, après avoir reçu un avis favorable de la communauté, deux d’entre nous s’y sont attelées à partir d’octobre 2016, au moment du premier anniversaire de Teal for Teal Paris.« L’avancée de notre groupe vers un mode de fonctionnement « opale » ou « auto-gouverné » s’est faite progressivement, sans méthode a priori. Il m’a paru à la fois nécessaire à titre collectif et intéressant à titre personnel, d’essayer de dégager les lignes forces de ce processus et les apprentissages qu’il a permis. La rédaction d’un article est un exercice auquel je me suis rarement attelée et qui constitue un défi intéressant et stimulant, qui plus est, lorsque l’on choisit de l’écrire à quatre mains !. » – Isabelle

Notre méthode de travail a consisté à avancer dans notre reconstitution de manière non linéaire, en privilégiant des itérations, avec une volonté de retracer le cheminement de Teal for Teal Paris. Nos premiers échanges nous permis de mesurer nos écarts de vision portant sur la nature de l’article auquel nous souhaitions contribuer. Un article plutôt journalistique (Isabelle) ou un article plus proche d’un travail de recherche ? (Yolande) Une analyse détaillée du processus pour faire émerger ensuite les questions qui se seront posées en cours de route (Yolande) ou une brève restitution du chemin parcouru et de ses aboutissements, pour ensuite les mettre en perspective ? (Isabelle)

La convergence de nos intentions permettre au système T4TP de se regarder lui-même –  nous a permis de trouver, la structure définitive et le ton de notre article qui alliait nos deux perspectives. Ainsi, nous avons choisi, dans un premier temps, de restituer le déroulement des différentes séances de travail et les étapes de la co-création de la raison d’être collective (evolutionary purpose) de Teal for Teal Paris. Puis, nous avons pris du champ pour explorer le sens du processus vécu par le groupe et les émotions que ce dernier a permis de libérer, formuler les questions que cette expérience nous a inspirées, repérer les principaux apprentissages et envisager la manière de les concrétiser dans l’action.

 

PARTIE I – NOTRE CHEMIN VERS LA FORMULATION DE LA RAISON D’ETRE DU GROUPE TEAL FOR TEAL PARIS

Le cheminement vers la formulation de la Raison d’Etre évolutive de Teal for Teal Paris a débuté en avril 2016, soit six mois après que le mouvement a vu le jour. On peut considérer qu’il s’est achevé en octobre de la même année, c’est-à-dire, sept mois plus tard. L’idée initiale était de faire émerger une première formulation de la mission de Teal for Teal Paris afin de co-construire notre identité collective, quitte à l’affiner plus tard. Ce travail a été en grande partie mené lors de nos anti-réunions mensuelles au café Falstaff, Paris 11, puis diffusé à l’ensemble de membres sous forme des et des compte-rendu.

AVRIL

Pour cette séance, nous avons, dans un premier temps, utilisé le format de « world café ». Les huit personnes présentes se sont réparties en 2 sous-groupes pour explorer successivement trois questions :

« Quel temps fait-il dans le monde? »

« Quel est le rôle de l’entreprise? »

« Cela veut dire quoi pour le leadership, pour moi et pour T4T Paris ? »

Les discussions, nous ont conduits à une première version de travail de notre Raison d’Etre en deux phrases :

« Nous souhaitons que les contributions de chacun soient mieux reconnues dans l’entreprise/les organisations », et « Notre désir est de faire progresser l’humanité, le respect, la protection et le sentiment de connexion (au sein des organisations). » que chacun a été invité à compléter, développer, affiner pour l’anti-réunion du mois de mai.

Les échanges ont ensuite porté sur la question du « Comment allons-nous le faire ? ». Plusieurs propositions ont été énoncées ; elles se sont articulées autour de trois axes :

 

ü  « conscientiser les puissants » (ceux qui aujourd’hui ont le pouvoir)

 

ü  « puissantiser les conscients » (augmenter l’impact de ceux qui vont dans le bon sens)

 

ü  « encourager les jeunes pousses » afin de leur donner de la visibilité et de renforcer les attentistes pour déclencher une bascule 

Nous avons ainsi désigné les destinataires et les bénéficiaires potentiels des actions que nous voulions promouvoir en tant que communauté Teal for Teal Paris.

Pour donner corps aux trois axes, plusieurs membres ont proposé la création d’un ULab inspiré du modèle de Presencing Institute (MIT) dans le but d’aborder les difficultés de chacun et de catalyser l’émergence de projets.

MAI

L’étape suivante a consisté à explorer les différentes facettes de la Raison d’Etre en faisant appel à un outil, the Bigger Game[2]. Tout d’abord, chacun a exprimé à travers un dessin sa Raison d’Etre Individuelle en lien avec T4T Paris. Nos créations déposées au sol nous ont permis de mettre des mots sur nos découvertes, similitudes, différences…

Cette séquence de Bigger Game a permis de faire émerger les expressions suivantes :

« créer plus de connexion », « transmettre l’amour, s’aimer », « faire émerger les énergies », « impulser une prise de conscience », « réactiver les ressources qui sont déjà là » , « retrouver la paix, la réconciliation », « transmettre les choses », « ces choses sont là, elle demandent à éclore » ; « être à l’écoute de l’émergent, des choses qui adviennent, accompagner un shift dans la société (tendance de plus en plus marquée de prendre en compte et d’agir consciemment en faveur du bien commun ) »

Tous ces témoignages écrits ont eu trois points communs : un fort engagement personnel, des émotions bien présents, une envie de se mettre rapidement en action.

A la fin de cette séquence de travail, la formulation de la Raison d’Etre de T4T Paris, a été modifiée pour devenir :

« Libérer la joie d’agir ensemble et dans le monde »

D’autres éléments ont ensuite été rajoutés :

  • « Se ressourcer »
  • « Partage »
  • « Observer ce qui vient à notre rencontre »
  • « Entreprendre ensemble »
  • « Donner une plus grande place à la collaboration »
  • « Créer un monde où les gens se sentent aimés, où on leur fait confiance, où chacun a une possibilité d’être responsable de ce qu’il fait »

Par la suite, chaque participant a inscrit ce qu’il considérait comme essence de son engagement dans T4T Paris sur un petit carton, puis l’ensemble des cartes ont été déposées devant nous en cercle. Le nuage de mots ci-contre reprend les expressions choisies par les participants pour donner du sens à leur engagement dans la communauté.

Ensuite, chacun a été invité à compléter la figure au sol avec les éléments qui lui semblaient pertinents.

Mia, Philippe et Yolande ont pris l’initiative de construire, puis de diffuser par mail à l’ensemble la communauté (38 personnes à l’époque) un questionnaire pour rendre opérationnels les trois directions identifiées en avril, en y intégrant la question « Comment. ? », le but étant d’exprimer ,nos idées dans un langage opérationnel.

  • « Comment  conscientiser les puissants (ceux qui aujourd’hui ont le pouvoir) ? »
  • « Comment puissantiser les conscients (augmenter l’impact de ceux qui vont dans le bon sens) ? »
  • « Comment encourager les jeunes pousses afin de leur donner de la visibilité et de renforcer les attentistes pour déclencher une bascule ? »

Huit personnes ont répondu au questionnaire. L’ensemble de leurs contributions ont été regroupées dans un document transmis aux membres du réseau la veille de l’anti-réunion du mois de juin.

Le contenu du questionnaire en ligne et les réponses sont consultable en Annexe 1 et Annexe 2

JUIN

Lors de cette dernière anti-réunion avant la pause estivale, Mia et Philippe ont proposé aux participants de concrétiser la description faite par Yolande du rôle de la communauté T4T Paris (« La Communauté TEAL FOR TEAL PARIS soutient les organisations qui souhaitent reformer leur mode de fonctionnement en accord avec le modèle TEAL »). Pour ce faire, une technique de résolution de problème  5W1H (Who ?What ?When ?Where ?Why ?How ?)  re adaptée en fonction de nos besoins du QQOQCCP en PQQCQ. Le travail du groupe était ainsi structuré par 5 questions :

  1. Pourquoi(Pourquoi reformer le fonctionnement des organisations avec le modèle Teal) ?
  2. Quoi ? (Qu’est-ce que le modèle Teal pour vous ?)
  3. Pour Qui ? (Quels sont les organisations et individus concernés ?)
  4. Comment ? (Quels soutiens concrets à apporter, sous quelle forme ?)
  5. Qui (fait partie de la communauté T4TP ? Qu’est-ce qui fait de T4TP une communauté) ?

Ce travail d’approfondissement s’est déroulé en quatre phases :

  • Réflexion individuelle, puis une prise de notes en silence par chacun à l’aide de post-its, ensuite, un affichage des post-its dans cinq coins de la salle réservés à cet effet.
  • Lecture en haute voix par chacun des post-its qu’il a écrits, en parcourant tous ensemble la pièce et en laissant un temps de résonnance entre chaque idée.
  • Travail en sous-groupes sur 5 thèmes (un thème par groupe) correspondants à 5 questions PQQCQ pour approfondir collectivement les idées qui ont été énoncées à partir des post-its et à partir des réponses au questionnaire diffusé par mail avant l’anti réunion de juin.
  • Debriefing des résultats de travail en sous-groupes.

Voici les éléments de réponses apportés par les participants aux 5 questions posées :

  • Pourquoi ? « Teal » s’adresse au cœur et apporte une réponse à un mal-être d’une grande partie de la société en permettant (à chacun) de se reconnecter avec soi-même, et de questionner le rôle des organisations dans la société. »
  • Quoi ? « Teal » est multiforme et émergent (Organique, flexible, fractal, disruptif, distributif,…), à la fois inspirant et inquiétant, pour l’appréhender, on peut l’expérimenter d’abord pour soi dans les contextes qui nous sont proches (famille, amis, …) »
  • Pour qui ? « Teal » est destiné à des personnes appartenant à différents « groupes » professionnels (entreprises, métiers, …), caractérisées par une certaine éthique (Humanisme, ouverture à l’expérimentation, respect de l’autre, …), la recherche de « recul stratégique » dans leur business, une sensibilité et ouverture à s’engager dans un chemin, à être accompagné, personnes qu’il convient de mieux connaitre, avec leurs contextes.»
  • Comment ? « En nous rencontrant pour expérimenter « Teal », en nous informant sur les organisations et individus pouvant être intéressés, en leur faisant connaitre « Teal » (et T4T Paris) pour donner envie, susciter leur curiosité, donner à voir les différents chemins/étapes possibles, expérimenter. »
  • Qui ? « T4T Paris est un mélange de personnalités et de talents, à la fois « Portail sur Teal » (espace de partage, d’expérimentation et de rencontre cherchant à incarner « Teal », dans la bienveillance et l’ouverture, à la fois personnelle, citoyenne et professionnelle) et/ou « Porteur de business Teal » (des professionnels « accompagnateurs » – coachs, facilitateurs, chercheurs, enseignants – et/ou « acteurs » – entrepreneurs, managers, contributeurs – du « business » des organisations), aux compétences et expériences complémentaires. »

Au terme de cette anti-réunion, plusieurs actions ont été proposées et validées :

  • Créer un répertoire de ressources « Teal » (documents…) – Régis et Sybille
  • Concevoir un premier atelier de découverte et/ou de travail permettant d’expérimenter « Teal » – Muriel et Didier
  • Partager en ligne, après l’avoir complétée, la synthèse de la production des groupes sous forme de mind-mapping),
  • Participer à un évènement déjà organisé, ou organiser une rencontre-débat autour de questions liées à Teal, hors nos réunions mensuelles. Plusieurs propositions ont été faites dans ce sens par Muriel (Permaculture et Teal, Congrès du futur, …) Brigitte (Exposition « L’art et Teal »).

JUILLET

L’énergie collective investie dans la séance de juin avait permis de concrétiser la formulation de la raison d’être de T4TP. Celle de l’anti réunion du mois de juillet, nous a conduit dans une direction inattendue, inspirée par le fait que le groupe fêtait ce mois-là ses dix mois d’existence. Nous avons à ce moment-là, ressenti l’envie de nous poser, faire une pause, regarder en arrière en explorant le vécu et le lien que chacun avait pu tisser avec le collectif. Ce fut une occasion de nous réinterroger sur les points de résonance et sur les sens que l’appartenance à Teal for Teal avait pour chacun de nous.

Pour ce faire, Régis a guidé notre réflexion en deux étapes, à l’aide du au travers du jeu de société Dixit et de l’outil Timeline (voir encadré).

Cette étape, sans lien direct avec l’émergence de notre raison d’être, a été une expérience puissante pour le groupe qui en reconnu par la suite les bénéfices. Elle a, tout d’abord,  nous a  permis de mieux nous connaître. Le fait de revisiter ensemble la narration de chacun, a t contribué à créer des liens et à renforcer l’intimité des échanges. L’invitation à la libre expression des émotions faisant partie de l’exercice a permis au collectif d’incarner la plénitude – une des trois dimensions « Teal ». Cette séquence a créé pour chacun une occasion d’exprimer ses rêves, ses aspirations et ses intentions, et de se les approprier avec l’aide des autres. Enfin, les échanges ont permis de célébrer et d’apprécier la richesse de la communauté et des individus qui en faisaient partie. A travers les portraits contrastés et pleins de couleurs qui ont surgi au cours de l’atelier, chacun a été vu comme un être unique, riche de talents et de compétences.

Le processus guidé par Régis avec DIXIT et TIMELINE (AR du mois de Juillet)

Jeu DIXIT :  Chaque participant a choisi entre 1 et 5 cartes parmi un lot disposé  en vrac sur la table pour illustrer le passé, le présent et le futur de son évolution au sein de T4TParis.

Timeline :  Chaque personne présente a été invitée à rédiger  un bref récit de son appartenance à Teal for Teal Paris en mettant en exergue les événements qui l’ont le plus marqué. Chacun a ensuite écrit sur des post-its les noms d’événements pivots vécus  au sein de Teal 4T P ou en sa périphérie. Les post-its ont été collés sur un axe du temps tracé sur le paper-board qui représentait  les 10 mois d’existence de la communauté. Chacun pouvait utiliser autant de post-its qu’il souhaitait.

Ensuite, à tour de rôle, tous les membres ont partagé avec l’ensemble du groupe leur storytelling individuel en lien avec T4T Paris.

SEPTEMBRE

Le processus de l’émergence de la Raison d’Etre de Teal for Teal Paris a continué en septembre avec une intention de retravailler notre première formulation  « Libérer la joie d’agir ensemble et dans le monde » et de lui donner une forme plus pertinente et plus expressive.

Nous étions ce soir-là peu nombreux (5 participants), ce qui nous a aidé être productifs et t centrés sur notre objectif. A l’issue d’un atelier de quarante minutes, pendant lequel chacun a proposé de sa version de notre mission statement, nous sommes parvenus à quatre propositions (voir encadré ci-dessous).

 

1. Permettre à tous de réaliser ses aspirations en agissant ensemble dans le monde.

2. Révéler et activer le potentiel collectif pour engager des actions responsables tout en se réalisant.

3. Cultiver le bonheur d’être, d’agir et de grandir ensemble au service de ce qui veut advenir.

4. Pouvoir se réaliser et agir ensemble dans le monde de façon responsable et joyeuse.

 

La deuxième partie de la séance a été consacrée à un échange sur le thème des modalités de prise de décision, une question à laquelle nous avions été souvent confrontés lors de nos réunions et qui s’imposait naturellement à l’occasion de l’élection de notre raison d’être. Cet échange, facilité par Didier, nous a permis, tout d’abord, d’aborder les différents processus de prise de décision, utilisés par des organisations :

mode autoritaire : un seul membre prend la décision

mode majoritaire : le groupe le plus nombreux prend la décision pour tous (exemple : élection présidentielle en France)

consentement, (inspiré de la sociocratie) et qui fonctionne bien pour des décisions importantes et stratégiques. Ce mode permet d’intégrer les objections dans le processus décisionnel, à condition qu’elles soient argumentées. Par ce moyen, la personne/le groupe amende la proposition initiale et rend ainsi possible la levée d’une objection.

sollicitation d’avis (http://www.reinventingorganizationswiki.com/Decision_Making) – Toute personne faisant partie du collectif est habilitée à prendre une décision qui engage l’organisation toute entière, à condition qu’elle passe par une étape de sollicitation d’avis. La personne à l’origine de l’initiative commence par recueillir les avis de toutes les personnes impactées par la décision, ainsi que des personnes référentes, puis les examine attentivement. A l’issue de cette étape, la prise de décision lui revient ; elle est donc libre de prendre la décision qui lui semble la plus judicieuse à condition d’en assumer les conséquences. En raison de sa rapidité, le mode de prise de décision par sollicitation d’avis est bien adapté à des décisions opérationnelles. Cette variante du processus décisionnel s’appuie sur les sagesses individuelle et collective en respectant à la fois, la Plénitude et la Raison d’Être de l’organisation.

mode hybride : utilisation d’un vote par majorité (exemple du sondage de T4TP sur la raison d’être), puis d’un mode par consentement afin de valider le résultat obtenu à l’issu d’un vote.

consensus, toutes les parties prenantes doivent tomber d’accord. Ce mode est particulièrement long et difficile à appliquer dans le cas de décisions urgentes.

mode « négatif » => je vote pour le « moindre mal » et pour écarter des options les moins désirables

Le travail d’approfondissement et d’appropriation de différents modes de prise de décision nous a apporté un regard « méta » sur notre mode opératoire à l’intérieur de la communauté et a facilité la prise de décision en matière de la raison d’être de T4TP. A l’issue de ces échanges, la résolution a été prise de soumettre nos quatre formulations au vote de tous les membres dans le but de sélectionner une qui, au besoin amendée, deviendrait la Raison d’Etre « officielle » de Teal for Teal Paris. Une résolution a été rendue opératoire par Régis, l’animateur de la séance, qui a mis en place une enquête en ligne et l’a diffusée à l’ensemble de membres.

OCTOBRE

Suite à une résolution prise en septembre, notre anti-réunion suivante nous a offert une opportunité d’appliquer le mode de décision par consentement dans le but de finaliser l’émergence de la raison d’être évolutive de Teal for Teal Paris au terme de 7 mois de réflexion commune.

Nous avons débuté par une présentation par Elias d’un processus de prise de décision collective dans sa startup. Nous avons pu nous familiariser avec la structure utilisée par Méréo (voir encadrés ci-dessous), puis, avons abordé ses différentes étapes.

Un processus d’aide associé, accompagne et enrichit le déroulement de prise de décision à l’aide d’une dimension « méta » (prise de conscience du processus qui est en train de se jouer). Il s’appuie sur les cartes de vigilance à utiliser par les participants afin de rendre leurs contributions plus axées sur l’objectif et plus intentionelles :  « Hors sujet » – « C’est déjà dit «  – « Proposition » –  « Activation émotionnelle » –«  Interpréter » – « Reprendre des propos » – « Je m’exprime en mon nom (je/tu, nous/on) » – « Point de vue… »

Cette séquence a constitué une mise en condition collective pour la dernière étape de l’émergence de notre raison d’être. Comme prévu, nous avons, tout d’abord partagé les résultats du vote en ligne sur les quatre versions de la Raison d’Etre. Parmi la quarantaine de membres à l’époque, neuf avaient participé au vote. Puis, nous avons mis en œuvre le processus de décision par consentement à partir de la formulation qui a emporté (7 votes sur des 9) .

Les résultats ci-dessous reprennent un pourcentage de réponses « Je suis d’accord » par version de la Raison d’Etre, chaque votant pouvant choisir plus d’une version.

[1] Anti réunion : le terme choisi par le groupe pour marquer une rupture avec un mode classique de fonctionnement des organisations pyramidales.

[2] The Bigger Game est un outil qui permet aux individus et aux groupes de sortir de leurs zones de confort pour créer des changements positifs et intentionnels.

VERSION 1

« Permettre à tous de réaliser ses aspirations en agissant ensemble dans le

monde »                                                                                             14,29%

VERSION 2

« Révéler et activer le potentiel collectif pour engager des actions responsables

tout en se réalisant. »                                                                         37,50%

VERSION 3

« Cultiver le bonheur d’être, d’agir et de grandir ensemble au service de ce qui

veut advenir »                                                                                    75%

VERSION 4

« Pouvoir se réaliser ensemble dans le monde de façon responsable et joyeuse ».                                                                                                                                               42,86%

La facilitation par Elias avait pour but d’arriver à une formulation partagée par le groupe des cinq membres présents à la séance. Il s’en est suivi un processus particulièrement riche en termes d’idées, d’émotions et sensations corporelles, qui nous a amené vers un accord collectif sur la formulation 3 (sur le graphique, en couleur verte) choisie en tant que Raison d’Etre finale de la communauté Teal for Teal Paris.

 

« Cultiver le bonheur d’être, agir et grandir ensemble au service de ce qui veut advenir ».

 

A la fin de ce processus, le groupe a exprimé un ressenti du soulagement d’avoir franchi une étape importante dans la construction de T4T Paris. Nous avons partagé le sentiment gratifiant d’avoir grandi au travers de ce cheminement qui a mobilisé notre intelligence collective et nous a parfois invités à sacrifier nos préférences personnelles pour faire la place à la « voix » de notre système.

Les prises de parole ont été à ce stade particulièrement fortes et émouvantes. En voici quelques exemples : « bonheur d’être avec soi et avec les autres » ; « émerveillement devant le fait qu’il soit possible d’arriver à construire une raison d’être en commun » ; « émotion et bonheur du renoncement à soi et d’appartenance à quelque chose de plus grand « ; « soulagement d’avoir conclu une étape importante pour T4TP ».  

Cette expérience a été également ressentie comme « au-delà des mots ». Elle a été un événement initiatique qui nous a permis d’arriver à une belle convergence de nos intentions individuelles. Elle nous a aussi apporté beaucoup d’énergie et une envie de continuer notre chemin ensemble pour incarner l’esprit d’auto-gouvernance appuyé sur la Raison d’Etre collective.

 

Related posts

Facilitation / Rencontre T4T

Debrief: Deep Democracy 2.0

Cher tous, Depuis septembre dernier, avec l’exercice la Deep Democracy 1.0, T4TP s’est fermement engagé dans la voie de l’act...

Communication / Rencontre T4T

De la communication bienveillante pour T4T-Paris ?

Une soirée co-animée par Stéphanie et Didier le 16 juin 2017 Présents : Robert, Mathilde, Roger, Aurore, Mia, Abhi Introduc...

No comments

Leave a comment